États généraux de l’agriculture et de l’élevage : la rencontre sanctionnée par d’importantes recommandations

La première édition des États Généraux de l’Agriculture et de l’Élevage s’est achevée ce vendredi 5 juillet sous le thème : « Comment traduire le potentiel agropastoral de la Guinée en levier pour l’autosuffisance alimentaire, la sécurité alimentaire et nutritionnelle ? » Présidée par le Premier ministre Amadou Oury Bah, cette cérémonie a réuni des représentants de plusieurs pays africains œuvrant dans le secteur agropastoral, des acteurs agricoles guinéens, ainsi que des partenaires techniques et financiers.

Durant trois jours, les participants venus de Conakry et de l’intérieur du pays ont partagé leurs expériences et préoccupations à travers des panels de haut niveau animés par des experts du domaine.

Les travaux ont été sanctionnés par les recommandations suivantes :

– Prôner le patriotisme, l’intégrité et la loyauté pour consolider une vision de développement à long, moyen et court terme du secteur agropastoral ;

– Soutenir l’administration du secteur en respectant les fonctions régaliennes de l’action, de la planification et du contrôle, et en promouvant le transfert des fonctions de production et de transformation au secteur privé ;

– Créer un comité de coordination intersectorielle composé des différents ministères liés au secteur agropastoral et d’un cadre de concertation ;

– Développer une stratégie de redevabilité et de responsabilité ;

– Mettre en place une planification pluriannuelle prenant en compte toute la chaîne de valeur ;

– Réfléchir à la création d’un pôle de croissance agricole avec l’implication et l’intervention complémentaire des ministères selon leur mandat ;

– Inciter les sociétés minières à s’approprier et appliquer la stratégie de responsabilité sociale des entreprises pour contribuer au financement des projets agropastoraux dans leurs zones d’intervention ;

– Utiliser la contribution des fonds miniers pour financer la réalisation des infrastructures agropastorales dans le cadre du contenu local.

La cellule de communication du Gouvernement

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*