CNT : le Premier ministre, Chef du gouvernement présente sa Déclaration de politique générale

Conformément au chronogramme du Conseil national de la transition (CNT) établi le 21 mai, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Amadou Oury Bah, a présenté, sa Déclaration de politique générale au Parlement de la transition, le lundi 27 mai 2024.

 

La plénière présidée par le Président du CNT, Dr Dansa Kourouma, a enregistré la présence, outre les membres du gouvernement, des membres du CNRD, des Présidents d’institutions républicaines, de la gouverneure de la ville de Conakry, des Présidents des délégations spéciales du grand Conakry, les chefs religieux, les représentants du corps diplomatique et consulaire, des représentants des institutions et organismes internationaux, des responsables du secteur privé, des membres de la société civile, des partis politiques.

Après le discours de bienvenue du Président du CNT, l’honneur a été donné au Premier ministre de présenter le programme de politique générale de son gouvernement, essentiellement basé sur le Programme de référence intérimaire (PRI : 2022-2025) et marqué par l’incendie du dépôt d’hydrocarbures de Kaloum.

 

Dans un langage empreint de responsabilité et de maîtrise, le Premier ministre a entamé son allocution par conceptualiser cet acte républicain par rapport à la Charte de la transition.

 

« Il est établi selon la tradition républicaine et aussi en vertu d’une pratique constante de la Transition, conformément à l’’article 57 de sa Charte, que la nomination d’un nouveau Premier Ministre et d’un nouveau Gouvernement par le Chef de l’Etat soit assortie de la présentation d’un discours de politique générale.

Je souhaite vous remercier pour l’opportunité qui m’est accordée de prendre la parole devant cette auguste Assemblée afin de délivrer la Déclaration de politique générale du Gouvernement.

Je mesure ce grand honneur par l’immense responsabilité qui m’incombe en qualité de Premier Ministre, Chef de Gouvernement, en raison de la confiance que Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, le Général de Corps d’Armées Mamadi DOUMBOUYA a placé en moi ainsi que les solutions attendues par votre institution aux défis nationaux. C’est donc avec un profond respect et une immense gratitude que je m’adresse à travers vous au peuple de Guinée »,a fait savoir le Chef du gouvernement.

Conformément à sa lettre de mission, la Déclaration de la politique générale du Premier ministre a été articulé autour de trois axes : social pour rétablir le vivre-ensemble ; économique pour amorcer le processus de développement économique afin d’assurer le bien-être de la population et le politique pour bâtir les fondamentaux de l’Etat de droit à travers la mise en place des institutions fortes et crédibles avec la justice comme boussole pour tous nos concitoyens.

Dans ce cadre, poursuit le Premier ministre, la force d’un Etat réside dans sa capacité de mobilisation, d’exploitation durable et de gestion pérenne des ressources et du potentiel disponibles, en s’appuyant sur les institutions républicaines et l’Etat de droit, pour la construction d’une nation inclusive, paisible et prospère. Parmi ces institutions, le Gouvernement joue un rôle central pour assurer, à travers l’administration publique, un environnement propice à l’atteinte des objectifs de la Charte de la Transition et des Agendas 2030 des Nations Unies et 2063 de l’Union africaine nécessaires à l’émergence d’une société compétitive.

Avant d’aborder l’aspect social de sa Déclaration, Amadou Oury Bah a sollicité et obtenus du CNT et de tous les participants à cette cérémonie, une minute de silence à l’endroit de toutes les personnes décédées des différentes tragédies et plus récemment de l’incendie enregistré au dépôt d’hydrocarbures de Kaloum, une minute de silence.

 

« À la suite de la tragédie que notre pays a connue en fin d’année 2023, nous saluons encore une fois la chaîne de solidarité nationale et internationale qui s’est créée. Nous subissons toujours l’impact de ce drame sur notre économie et sa capacité à financer son développement. Les pénuries de carburant ont induit un effet domino dans l’économie en conduisant à des tensions de la trésorerie nationale afin de financer au jour le jour ses besoins en importations ainsi que ceux locaux. Je puis vous assurer que Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, le Général de Corps d’Armée Mamadi DOUMBOUYA ne ménage aucun effort pour atténuer ces effets cités plus haut et nous a instruits de trouver les voies et moyens pour sortir renforcé de cette crise.

En accord avec ces instructions, le Gouvernement a réagi promptement pour répondre aux besoins immédiats des victimes et de leurs familles. C’est dans ce contexte qu’un programme de soutien en faveur de 55 concessionnaires et 322 locataires a été initié par le Gouvernement. Cet accompagnement leur permettra de bénéficier d’un appui au relogement sur une période de 24 mois pour les propriétaires et de 7 mois pour les locataires. C’est une démarche inédite et exceptionnelle pour tous ceux qui ont en mémoire le déguerpissement de Kaporo-Rail à titre d’illustration.

 

Le Gouvernement entamera dans les meilleurs délais la reconstruction des zones les plus touchées selon le schéma directeur de la presqu’île de Kaloum en instituant le mécanisme du bail-partage afin que les concessionnaires soient juridiquement accompagnés et que leur patrimoine immobilier soit protégé. De plus, des microcrédits seront accordés à 1 000 femmes affectées par l’incendie de Coronthie, afin de stimuler leurs activités économiques. Nous prévoyons également la réalisation de trois centres d’autonomisation pour accueillir et outiller 1 500 filles vulnérables » a fait savoir le Chef du gouvernement qui a rassuré le Parlement de la transition de la volonté du gouvernement de faire de la question sociale une des priorités de son équipe.

Dans ce cadre d’ailleurs, Amadou Oury Bah a mis la lumière sur ses engagements portant sur les secteurs de la santé, de l’éducation et de l’emploi dont la détermination à qualifier et diversifier les ressources humaines et d’assurer la protection sociale et l’assainissement, le sport, la culture… ne font l’ombre d’aucun doute.

Le second axe de cette Déclaration de la politique générale a porté sur l’économie. Sans aller du dos de la cuillère, le Chef du gouvernement, a expliqué aux Honorables Conseillers, les difficultés dans lesquelles se trouve l’économie du pays depuis fin 2023 avec l’incendie enregistré au dépôt d’hydrocarbures de Kaloum. Ce choc d’ailleurs, selon les prévisions, fera perdre d’un point du taux de croissance annuel du PIB passant de 5,4 % en 2023 à 4,2% en 2024.

« Face aux soubresauts de l’économie mondiale, sur le plan économique, notre vision est claire et audacieuse. Nous adoptons une stratégie résiliente pour assurer la prospérité durable de tous les Guinéens. Nous nous engageons à transformer les défis en opportunités, en plaçant la gouvernance renforcée, les investissements stratégiques et la modernisation administrative au cœur de l’action économique.

 

Le contexte de chocs en lien avec le coût de la vie, les conflits et, l’exacerbation des tensions géopolitiques, la persistance des effets de la pandémie à Covid-19 et l’explosion du dépôt central des hydrocarbures de Kaloum, le 18 décembre 2023, ont eu un impact sur l’économie, illustré par une baisse du taux de croissance projeté de 5,4 % à 4,2 % en 2024.

 

Toutefois, le taux de croissance de notre économie se situe au-dessus de la moyenne de l’Afrique qui est de 3,4 %. Ceci illustre la résilience de notre économie.

 

Les réformes engagées par le Gouvernement et d’autres mesures structurelles devraient rendre efficace et efficiente la conduite de la politique financière de l’État.

Après avoir rappelé les nombreux chantiers, notamment routiers, ouverts à travers le pays depuis le 5 septembre, le Premier ministre a dévoilé la vision de son équipe pour sortir le pays de la pauvreté.

Dans ce cadre, les secteurs économiques du pays, notamment le développement rural (agriculture, élevage, pêche, environnement), l’énergie, l’eau, les transports, l’industrie, les mines, l’économie numérique, aucun n’a été occulté dans les engagements du gouvernement. Dans ce grand oral, le Premier ministre a donné la vision de son gouvernement sur l’extraction et la transformation des ressources minérales du pays. Le Simandou qui fait l’objet de toutes les attentions n’a pas été occulté avec ses grandes infrastructures minières, ferroviaires, portuaires.

 

Le chronogramme et le retour à l’ordre constitutionnel qui constituent l’axe politique de sa Déclaration de la politique générale du gouvernement, ont été abordés.

 

« Sur le plan national, le Gouvernement est engagé pour une transition réussie. Il est donc primordial de rappeler les orientations politiques qui guident notre action. Ces orientations sont structurées autour d’un chronogramme dynamique défini en collaboration avec la CEDEAO. Nous avons rencontré des défis considérables, tant internes qu’externes, qui ont exigé de nous : adaptation et résilience. Malgré ces obstacles, nous avons réussi à finaliser la mise en place des délégations spéciales à travers tout le pays, ce qui marque une étape cruciale dans notre processus de stabilisation et de préparation au retour à l’ordre constitutionnel.

 

En reconnaissant les retards et les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du chronogramme actuel de la transition, le gouvernement poursuit des discussions transparentes et inclusives avec tous les partenaires concernés. L’objectif est de mettre à jour ce chronogramme de manière juste et équilibrée, en veillant à associer toutes les parties prenantes dans ce processus vital.

 

Les ajustements nécessaires seront faits de manière à refléter les réalités actuelles et à répondre efficacement aux besoins de notre nation en transition. Aujourd’hui, alors que nous sommes à la croisée des chemins de notre histoire, le gouvernement est déterminé à façonner un avenir prometteur pour toutes les Guinéennes et tous les Guinéens.

 

L’engagement ferme du Président de la République envers la refondation de notre nation nous guide vers des réformes structurelles ambitieuses et nécessaires. La cartographie censitaire du RGPH-4 a démarré. Au cœur de ces transformations se trouve le Programme National de Recensement Administratif à Vocation d’État Civil (PN-RAVEC). Ce programme est bien plus qu’une simple mesure administrative ; il est une initiative cruciale pour garantir à chaque citoyen une identité légale, facilitant ainsi l’accès aux droits civiques et aux services essentiels », a fait savoir le Premier ministre, Chef du gouvernement.

 

Cette intervention largement saluée par les Honorables Conseillers nationaux a été suivie par des débats ouverts, francs, directs et constructifs.

DCI-CNT

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*